Faut-il prendre un petit-déjeuner ?

Faut-il prendre un petit-déjeuner ?

Le petit déjeuner est le cauchemar de tout thérapeute s’occupant de nutrition. Pourquoi le cauchemar ? Car c’est le repas le plus répétitif, le plus ancré dans les traditions, mais c’est également le moment privilégié où l’on peut s’accorder du bien-être, surtout s’il est partagé.

De nombreuses études nous conseillent de prendre un petit déjeuner qui doit couvrir 25 % de nos besoins quotidiens et que les enfants ne devraient pas partir le ventre vide à l’école.

Les recommandations du programme national de nutrition santé conseillent une boisson que ce soit de l’eau, du thé ou du café, un produit céréalier, un fruit ou un jus de fruit, un produit laitier etc.

Pour moi, c’est surtout ce qu’il ne faut pas faire.

 

Tout d’abord, comme je l’ai largement expliqué précédemment, nous sommes uniques !

 

Et si au lieu d’écouter les études, nous écoutions notre corps ?

 

Si vous avez eu des enfants, vous avez remarqué que les petits-enfants le matin, une fois la période de sevrage accomplie, n’avaient pas faim. Qu’il fallait plutôt leur courir après pour leur faire manger quelque chose souvent à la va-vite. Ne seraient-ils pas dans la vérité ?

Si vous êtes en surpoids, je vous conseille de prendre une boisson de votre choix non sucrée, éventuellement un citron pressé avec un peu d’eau chaude et d’attendre le repas de midi. Vous verrez que vous n’aurez pas faim pendant la matinée car vous n’aurez pas de chute de glycémie. Ont appelle ça le jeûne séquentiel, ou le Fasting. Mais ceci est une autre histoire.

petite fille nutella

Observons le petit déjeuner classique européen :

Vous avez une bonne tartine de pain grillé ou non, avec un film de beurre et de confiture maison accompagnée d’un grand bol de lait de vache où baignent des céréales, le tout accompagné d’un jus de fruits ou de fruits.

Il faut savoir qu’une telle quantité de sucres au réveil va contrarier votre biologie qui n’a pas changé depuis 6 millions d’années et va avoir des conséquences délétères tant au niveau émotionnel qu’immunitaire.

 

Je m’explique:

 

Avec ce genre de petit déjeuner, le taux de sucre est tel que notre cerveau archaïque va libérer un taux considérable d’insuline, entre 20 et 30 unités d’insuline libérée par notre pancréas, ce qui est d’une dose beaucoup trop importante par rapport à la quantité de sucre ingéré. Le problème c’est que ce taux d’insuline élevé risque de le rester de longues heures dans le sang..

Sachez que si vous démarrez la journée avec un taux élevé d’insuline le matin, vous risquez d’enflammer votre organisme car l’insuline à forte dose est une des hormones les plus inflammatoires. Elle va générer de la rétention d’eau, des ballonnements, parfois des douleurs, mais surtout un mal être et de la fatigue après les repas.

N’oublions pas que l’insuline est une hormone de stockage et qu’elle va capter tous ces sucres ingérés au mauvais moment et les stocker dans notre ventre, dans nos cuisses, dans nos fesses, bref, là où il y a de la place. On peut prendre entre 5 et 10 grammes de graisse par repas. Au bout de quelques mois cela fait quelques kilos en plus !

Mais ce n’est pas tout. Vous risquez deux heures après, de vous retrouver dans un état d’hypoglycémie avec 0,4 g de sucre dans le sang. On appelle cela l’hypoglycémie réactionnelle qui est ancrée dans notre mémoire génétique et qui va nous pousser à manger une barre de céréales ou un café sucré à la récréation. L’industrie agroalimentaire s’est engouffrée dans ce mal-être en nous proposant des machines automatiques dans toutes les sociétés et même les écoles, pouvant nous fournir des boissons sucrées, des sodas, les barres chocolatées et j’en passe.

Le cercle vicieux est engendré.

Si votre enfant ou vous-même êtes déjà dans ce type de profil vous devez vous reconnaître : vous pouvez vous sentir tristes ou déprimés ou alors mal gérer le stress et avoir des pulsions agressives. Vous allez alors céder à la moindre tentation de plaisir immédiat avec, oh ! Juste un petit gâteau ou juste ce petit café sucré si réconfortant, qui vont générer de l’acidose métabolique au niveau de votre sang et vous serez bombardés de radicaux libres.

Souvenez-vous, vieillir c’est rouiller et caraméliser. Avec ce type de petit déjeuner vous favorisez ces réactions…

 

Revenons à notre programme ancestrale qui a plus de 6 millions d’années.

Dès le réveil, les hommes se sont toujours activés. Quand ils rentraient de la chasse et que les femmes avaient cueilli les fruits, les feuilles, les végétaux, elles ne disposaient pas de frigo, ni de feu mais elles connaissaient déjà les extraits de plantes, de fruits comme la papaye, de racines dont elles connaissaient les propriétés. Elles savaient faisander le gibier, opération permettant la digestion des protéines et la transformation en acides aminés assimilables.

Elles accueillaient le soir les hommes avec des baies et des fruits, en gros tout ce qui était sucré et qu’elles avaient ramassé durant la journée.

Au matin, quand ils le pouvaient, les chasseurs mangeaient au petit déjeuner ces acides aminés issus de végétaux ou d’animaux.

Encore aujourd’hui en 2018, l’insuline à faible dose dès le réveil a ce rôle essentiel de capter les acides aminés dès leur ingestion puis leur absorption et de les conduire vers les muscles qui étaient si importants pour chasser et donc survivre il y a 5 millions d’années. Bien entendu, à cette période, tout était bio et les viandes et végétaux qu’ils consommaient étaient bourrés d’oméga 3, d’antioxydants, de polyphénols, exempt de pesticides et de métaux lourds.

2e avantage de ce type de petit déjeuner non sucré c’est que parmi les acides aminés absorbés, le tryptophane va être capturé pour aller non pas vers les muscles, mais vers l’hypothalamus médian, où il sera transformé en sérotonine, neuromédiateur générateur de sérénité et de satiété.

Vous savez que nous ne pouvons pas synthétiser nous-mêmes le tryptophane et qu’il est le seul acide aminé à traverser la barrière hémato encéphalique!

Si les conditions du petit déjeuner sont remplies, c’est-à-dire que vous avez votre dose d’acides laminés et notamment de tryptophane, votre cerveau va être inondé de sérotonine pendant de longues heures et va donc assurer votre bien-être mental physique et émotionnel, vous serez sereins, vous serez plus vifs intellectuellement, vous aurez un meilleur sommeil, une peau saine, de beaux cheveux brillants et une libido dynamisée.

Mais il y a plus !

La sérotonine envoie un message sur les cellules du foie et les cellules graisseuses (les hépatocytes et les adipocytes), qui libèrent à son contact, des acides gras, et la leptine qui dit à notre cerveau que nous avons assez mangé et que nous n’avons plus faim. C’est un excellent moyen pour se sevrer du sucre.

 

Au même moment, les adipocytes vont libérer l’adiponectine, qui est une molécule produite par le tissu adipeux et impliquée dans la régulation du métabolisme des graisses et du sucre appelé glucose.

Elle va conduire les acides gras libérés vers les muscles y rejoignant les acides aminés précédemment reçus via l’insuline à faible dose.

Toute cette bonne nourriture va alimenter vos mitochondries, centrales énergétiques de vos cellules dont je vous parlerai prochainement.

three delicious fried egg tomatoes and basil leaves on chopping board

Alors, vive les petits déjeuners à l’anglaise si vous avez faim. Œufs sous toutes ses formes, mais aussi bouillie d’avoine avec du lait d’amande, pancakes protéinés à index glycémique bas à partir de farine de patate douce et de sarrasin, crêpes au sarrasin un peu de fromage de chèvre ou de brebis ou de yaourt de chèvre ou de brebis si vous les tolérez, ou même, pour les plus courageux, une boîte de sardines.

Je sais que j’ai conseillé pendant de nombreuses années la crème Budwig du Docteur Catherine Kousmine mais personnellement cela fait un moment que je ne la consomme plus.

La science évolue, mes expériences aussi.

Je ne fais que vous expliquer ce qui se passe dans notre physiologie à la lecture des dernières études. À vous de vous remettre en question selon votre tempérament.

Vous avez l’embarras du choix.

Vos expériences m’intéressent et n’hésitez pas à me tenir au courant.

 

 

Marion Kaplan

Je partage cette information avec mes amis

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Dans la même catégorie