Planifiez vos repas

Partager - Facebook Lien

Quand on change d’alimentation, on se trouve souvent désemparé au début. Toutes nos habitudes devant évoluer, on est souvent confronté au manque d’imagination. Pour ne pas vous retrouver embarrassé devant votre frigo à ne pas savoir quoi manger, je vous suggère de faire un planning des menus pour la semaine ou, si vous trouvez cela contraignant, au moins pour les deux jours à venir.

Ayez toujours du riz, du quinoa, du sarrasin, des galette de riz ou du pain des fleurs (sorte de biscottes toastées de sarrasin, en magasin de diététique) dans vos placards. Quelques yaourts de coco ou de chèvre pour ceux qui les supportent, des compotes, de la crème de coco pour cuisiner. Même s’il est préférable de consommer des aliments frais, vous pouvez avoir des légumes non cuisinés (petits pois, fèves, mélange de légumes, courgettes, etc.) dans votre congélateur, ainsi que du poisson et, pourquoi pas, pour les « envies urgentes », des sorbets garantis sans gluten qui vous aideront à ne pas craquer pour des aliments nuisibles.

Veillez à alterner les protéines animales (boeuf, poisson, oeufs,poulet, dinde, agneau). Vous pouvez faire des journées végétariennes en veillant bien à associer les céréales avec des légumineuses (lentilles avec riz complet, maïs avec fève, millet avec pois chiches).

Privilégiez la cuisson à vapeur douce. toutefois, vous pouvez de temps en temps poêler à l’huile d’olive, mais n’oubliez pas que cela oxyde les acides gras.

Préférez toujours huiles crues de première pression à froid biologiques (olive, noix, colza, sésame, tournesol, carthame, noisette).

Elles doivent impérativement être extraites à moins de 40° (évitez l’huile de pépin de raisin et de maïs car elles sont sont raffinées).

Seules l’huile d’olive et la graisse d’oie peuvent être cuites. Plus une huile est riche en acides gras poly-insaturés, plus elle se dégrade à la cuisson, ne l’oubliez pas !

Lisez attentivement la composition des produits surgelés. Je me suis fait prendre, un jour, par « les légumes printaniers à la vapeur » de chez Picard. J’avais regardé le fait qu’il étaient en tout petit (illisible sans lunettes) chez moi, je me suis aperçue qu’il y avait du gluten et du lait en poudre dans l’assaisonnement ! Quel dommage ! Et c’est ainsi pour quasiment tous les plats cuisinés !

Au restaurant, consommez des plats simples : poissons grillés ou vapeur, viande rôtie ou grillé, pot-au-feu, plateaux de fruits de mer, salade (en demandant bien la composition de l’assaisonnement, sinon vous devrez la confectionner vous-même). Méfiez-vous du riz cantonnais dont l’assaisonnement peut contenir du gluten et du lait. Il devra être fait maison et le chef devra vous garantir l’absence de ces substances.

12 / 05 / 2015

Sur le même sujet