Choisir la qualité de ses aliments : la base d’une alimentation saine

On le sait, la santé et la vitalité d’un organisme dépendent au premier chef de la qualité des aliments qu’il absorbe…

Or, sur les 365 kg consommés annuellement en moyenne, 50% sont constitués d’aliments « morts » qui encrassent l’organisme au lieu de le nourrir : graisses brulées transformées en dangereux poisons, mets trop cuits, sauces grasses, préparations industrielles , boissons alcoolisées … Petit à petit, ce surplus inutile affaiblit et fragilise l’organisme. L’énergie vitalise diminue et les maux s’installent ? « Quelque soit le père de la maladie, un mauvais régime en fut la mère », dit G.Herbert

mal au ventre

Aujourd’hui on mange mal, on mange mort, on mange trop … et on s’en fiche !

Il n’y a plus de frein et surtout, il n’y a plus de ces signaux d’alarme qui ont permis à l’Homme, au cours de son évolution de s’adapter à son environnement : s’il voyait un membre de sa tribu se tordre de douleurs après avoir mangé certaines baies, il savait qu’il avalait mieux ne pas y toucher … La vue, le gout, l’odorat … et l’expérience prévalaient dans un monde ou il évoluait en explorateur et pas encore en conquérant.

Aujourd’hui, débranché de la nature, l’Homme ingurgite tout ce que la société fabrique car il a perdu ce discernement instinctif qui activait la sonnette d’alarme en cas de besoin : attention ! Tomate hydroponique – soja transgénique – salade irradiée – boeuf aux hormones – vache folle – volaille de batterie – poisson contaminé aux métaux lourds – lait à la dioxine – saveurs de synthèse !

Il s’adapte.

Il y a....

- Ceux qui essayent de faire de leur mieux pour se nourrir sainement, mais qui ont beaucoup de mal à trouver de bons produits et à s’y repérer dans les conseils tellement contradictoires  de la diététique moderne.

- Ceux qui pensent qu’il vaut mieux passer son temps devant la télé qu’aux fourneaux.

- Ceux qui estiment que la cuisine de maman, c’est fini.

- Ceux qui n’ont pas le temps.

- Ceux qui ne savent pas s’y prendre pour faire autrement.

- Ceux qui trouvent qu’il faut vivre avec son temps …

aliment

Mais c’est alors que les problèmes apparaissent : stress, fatigue, déprime … puis surpoids, constipation, allergies, asthme, maladies dégénératives …

La consommation à outrance et les impératifs du rendement ont radicalement transformé la chaine alimentaire qui, aujourd’hui, est bien malade. Mais faut-il pour lutter, adopter des comportements sectaires, répudier la viande, plébisciter systématiquement les racines et les graines germées, calculer scientifiquement les menus, tomber dans le cercle vicieux des régimes hypocaloriques ? …

Certainement pas. Le mieux, c’est de procéder par étapes, en commençant par considérer l’alimentation non plus par son coté calorique mais par son coté vibratoire et, surtout, en devenant épicurien.

 Source : Nutrition Consciente – Marion Kaplan

Carnet de santé

  • Recevez notre gazette santé chaque semaine

  • 95 degres
  • 95° votre référence santé ! Tagliatelles de courgettes

  • Pub Vitaliseur
  • FacebookTwitterTumblrPinterest GooglePlusInstagram
  • Je partage cette information avec mes amis