La biographie de Marion Kaplan

J’ai commencé ma démarche à l’âge de 14 ans. C’est parce que j’avais de gros problèmes de santé, (prise de poids, migraines, problèmes intestinaux, constipation chronique, fatigue, dépression), et que la médecine n’avait pas de solution à me proposer que je me suis mise en chemin toute seule. J’ai eu la chance, en vacances dans les Cévennes, de rencontrer un végétarien, qui m’a fait jeûner pendant 10 jours, et c’est là que j’ai commencé à comprendre combien l’alimentation était importante pour notre santé. Et depuis je n’ai pas arrêté. D’école en école (naturopathie avec Catherine Kousmine, homéopathie, médecine énergétique et j’en passe) de réflexion en réflexion et de rencontre en rencontres, j’en suis arrivée à comprendre l’origine des maladies et comment y remédier.

Ma rencontre avec André Cocard, a été fondamentale. Eurêka ! Je comprenais enfin que nous n’étions pas réduits à manger tout cru, et qu’une cuisson intelligente à la vapeur douce nous permettait d’allier gourmandise et santé. Le Vitaliseur était né. Passionnée de nature, je me suis enfermée pendant de longs mois dans ma cuisine afin d’élaborer des recettes gourmandes et faciles. De nombreux ouvrages ont été élaborés à partir de ces recherches. La société d’encouragement aux progrès m’a d’ailleurs décerné la médaille de bronze en 1988 par Louis Leprince-Ringuet et ensuite la médaille d’argent en 2001 par Yves Coppens.

Il y a 30 ans, personne ne parlait de cuisson à la vapeur douce, il n’y avait que la vapeur sous pression. Aujourd’hui tout le monde en parle. Le Vitaliseur a fêté 30 ans en 2015. Il demeure toujours le meilleur outil pour cuire à la vapeur douce. Car il allie des normes biochimiques et biophysiques, entraînant un goût incomparable, une texture respectée et une vitalité perceptible.

En savoir plus

Découvrez les avantages d'une cuisson à la vapeur douce

Avec le Vitaliseur de Marion

C’est ce qui fait le caractère unique du Vitaliseur contrairement aux cuissons traditionnelles qui dépassent toutes largement 100° (y compris la vapeur sous-pression des auto-cuiseurs), il maintient la température de la vapeur constante à 95°. Il cuit ainsi les aliments sans les dessécher, et garde vivants tous leurs éléments nutritifs (même les plus fragiles comme la vitamine C)..

Carnet de santé

  • Recevez notre gazette santé chaque semaine

  • Pub Vitaliseur
  • Je partage cette information avec mes amis