Qui est capable d’entendre ça ? L’alerte d’Erwann Menthéour

Le brestois Erwann Menthéour est bel et bien un lanceur d’alertes sur qui il faut déjà compter. Sorti d’une carrière de cycliste par la porte de la dénonciation du dopage à travers un livre « Secret défonce », il est devenu coach et chef d’entreprise. A la tête de « Fitnext », c’est un homme conscient qui a compris par le biais des épreuves combien l’alimentation était le terreau de notre santé. « La plupart des médecins n’ont pas de qualification en terme de nutrition. Hors notre première médecine préventive, c’est la médecine alimentaire », précise-t-il.

Erwann_Menthéour

Son combat se situe bien à l’endroit où beaucoup ont mal sans le savoir : la qualité de notre alimentation. Pour cela, il part à la rencontre de ceux qui cherchent, informent, proposent une alternative à la puissance économique industrielle. Contrôler la provenance de nos produits devient donc une exigence qu’il s’impose et recommande à ceux qui veulent bien recevoir ce discours.

« Aujourd’hui nous ne produisons plus pour nourrir mais pour faire du chiffre. Veut-on quelques centaines de milliers d’agro-managers qui ne se préoccupent que de colonnes de pertes et de profits ou veut-on un milliard et demi de petits paysans qui font du bon boulot pour nous proposer des aliments avec des propriétés nutritionnelles ? » La question reste posée et la réponse semble si évidente qu’il est presqu’à se demander pourquoi les choses ne changent pas.

Coluche disait une phrase qu’Erwann Menthéour affectionne tout particulièrement : « Quand on pense qu’il suffirait que les gens n’achètent plus pour que ça ne se vende pas ! ». Il est bien vrai que nous sommes responsables de nos corps et de notre santé et par là même de ce que nous y faisons entrer. Nous sommes tout autant responsables de nos actes pour y parvenir.

Nous manquons d’informations ? Il est compliqué de s’y retrouver entre les aliments autorisés, ceux qui pourraient l’être avec une meilleure culture et ceux desquels il faut se détourner ? Erwann Menthéour nous invite à ne pas entendre les voix les plus médiatiques, celles qui convolent avec l’industrie et s’en retrouvent pieds et mains liés dans un discours déculpabilisateur et emprunt de consommation. « Nombre de nutritionnistes ont des conflits d’intérêt. Ceux qui ont le droit de prendre la parole devraient être ceux qui n’ont jamais travaillé pour l’industrie agroalimentaire. »

Car oui notre alimentation a changée et ce lanceur d’alerte, qui n’en fini plus d’utiliser tous les outils possibles pour le faire savoir, rappelle allègrement la catastrophe écologique d’une monoculture intensive dominée par quelques monopoles industriels qui est en route. Le consommateur est-il alors prêt à recevoir cette information pour modifier en profondeur ses habitudes ? « Ils ont déjà tant de difficultés à boucler leur mois et gérer leurs enfants que l’idée de changer leur comportement et de faire des efforts les pousse à des éléments de langage du genre « On ne peut plus rien manger », « Il faut bien mourir de quelque chose ». » Pourtant cette prise de conscience va bien au delà des légumes qu’il est primordial de prendre bio, de la viande dont il est urgent de réduire la consommation ou des préparations brassée d’émulsifiants, de colorants ou autres additifs artificiels qu’il faudrait bannir à jamais. Le combat d’Erwann Menthéour est global. Le contenu n’existe pas sans le contenant. Le danger est donc partout et les pirates du mieux être tentent de faire passer leurs messages dans un monde aseptisé et « bien pensant ».

« Le chimiste André Cicolella a été désavoué durant des années, c’est le conseil d’état qui lui a donné raison et il a réussi, au niveau européen, à faire retirer le Bisphénol A des biberons des enfants. » Les boîtes de conserve en contiennent pourtant toujours même si nous savons aujourd’hui que ce sont des perturbateurs endocriniens. « Nous n’avons reconnu l’aspect cancérigène des pesticides que depuis le mois d’avril 2015 alors que tout nous le disait. » poursuit-il. L’urgence est partout cachée derrière tout ce qui nous semble tellement inoffensif.

Pour appuyer son discours et ouvrir les consciences, le célèbre coach écrit des livres qui se vendent comme des petits pains bio. Le dernier en date « L’alimentation Fitnext », regarde un ensemble pour éveiller l’individu. « Nous n’avons pas de vision globale et holistique pour s’apercevoir que structurellement la société dans laquelle nous baignons est toxique et remplie d’idées reçues ». Il ne prétend pas avoir écrit une « bible », mais une enquête en toute indépendance avec la liberté qui le qualifie pour contrer une désinformation utilisée par les industries agroalimentaires, pétrochimiques, pharmaceutiques et tous les lobbies qui les défendent. « On ne peut pas consommer de manière infinie dans un monde fini ». Alors le temps est venu de reconstruire un monde raisonné au profit d’une santé raisonnable.

Retrouvez l’interview intégrale d’Erwann Menthéour dans le Vol 1 du magazine « Prends en de la Graine » en vente sur : www.prendsendelagraine.org

A lire : « L’alimentation Fitnext » d’Erwann Mentheour (Ed.Solar)

Erwan Mentheour Fitnext

Carnet de santé

  • Recevez notre gazette santé chaque semaine

  • 95 degres
  • 95° votre référence santé ! Tagliatelles de courgettes

  • Pub Vitaliseur
  • FacebookTwitterTumblrPinterest GooglePlusInstagram
  • Je partage cette information avec mes amis