Prenez soin de votre bouche et de vos dents ; c'est primordial !

Partager - Facebook Lien

« Si tu ne sais pas d'où vient la maladie, ouvre la bouche de ton patient et tu sauras » -  proverbe arabe –   Je vais vous partager ma dernière expérience qui n'a rien à voir avec l'alimentation (quoique) mais qui y est tellement reliée que je suis certaine que vous comprendrez pourquoi je tenais à vous faire un article sur ce sujet. J'ai maintenant deux ans de recul sur la thérapie dentaire un peu spéciale que j'ai opérée et je peux témoigner des résultats, pour le peu surprenants, que j'ai obtenu. Honnêtement, depuis près de 50 ans que j'explore toutes les propositions alimentaires et que j'étudie jusqu'au moindre détail la nutrition et la micro nutrition, je pense avoir fait le tour des bienfaits que peut nous fournir une alimentation juste. Cependant, il existe un autre point fondamental que beaucoup de naturopathes ou de médecins oublient, c'est la bouche. Bien sûr on est en train de s'intéresser au microbiote buccal qui serait étroitement lié au microbiote intestinal, mais la bouche en tant que « temple » comme disait Kousmine, et surtout en temps que fonction masticatoire, est souvent occultée. Pourtant on connaît l'implication des amalgames dentaires dans de nombreux problèmes de santé, mais ce qui est moins étudié, c'est l'implication d'une malocclusion, c'est-à-dire une occlusion dentaire non physiologique, dans des problèmes articulaires, organiques et psychologiques.

Dans le langage dentaire, l'occlusion est le point de rencontre entre les dents du haut avec celles du bas.

  dental occlusion molars teeth close up   Je m'explique : De multiples fonctions sont opérées dans la bouche comme, la déglutition, la succion, la mastication et la phonation. En revanche, la respiration ne doit pas se faire par la bouche mais par le nez. La respiration par la bouche entraine des ronflements et des apnées du sommeil. Le fait d’avoir une bonne occlusion et de serrer les dents confortablement, incite à respirer par le nez. C’est particulièrement important de respirer par le nez car nous respirons 18 000 fois par jour et qu’on aura opéré 80 millions de respirations à l'âge de 12 ans! Pourquoi 12 ans ? Car c'est l'âge où les enfants vont se faire extraire leurs prémolaires définitives par manque de place dans leur bouche ! Pourquoi ? À la naissance, les sinus maxillaires sont minuscules et vont être stimulés par la mastication. Comme les sinus et les fosses nasales se développent, la respiration nasale devient plus facile. La mastication va élargir les maxillaires laissant la place aux dents définitives qui vont pouvoir se placer harmonieusement sur les os de la mâchoire. On peut dire que si un enfant respire par la bouche par ce qu'il est en permanence enrhumé, la goutte au nez, à cause de la malbouffe et de la surconsommation de produits laitiers, de gluten et de sucre, il ne se servira pas de ses 80 millions de stimulations de la respiration nasale et n'aura pas suffisamment de place pour placer harmonieusement ses dents. Celles-ci vont alors se chevaucher. D'autre part, on sait que la muqueuse nasale permet, grâce à ses poils et à son mucus de filtrer les impuretés de l'air ambiant. L’air froid qui rentre dans le nez, va refroidir le sang qui circule dans la muqueuse nasale richement vascularisée ce qui a pour effet de refroidir le cerveau. Deuxième effet bénéfique, l’air froid de l’extérieur est réchauffé par le sang. Troisième effet bénéfique, l’air extérieur est humidifié par le sang de la muqueuse nasale. Au total lors de la respiration nasale, l’air extérieur froid, sec et pollué arrive dans les bronches, propre, tiède et humidifié. Or, en respiration buccale, rien de tout cela ! En plus, en cas de respiration buccale, avec un nez bouché, la trompe d’Eustache est également bouchée. Le mucus sécrété par l’oreille n’est donc plus évacué par la trompe d’Eustache. Cela entraine des otites séreuses avec perte d’audition qui se surinfectent parfois en otites aigues. Vous comprenez mieux l'importance d'une respiration nasale quand vous apprenez que vous aurez respiré 500 millions de fois à l'âge de 90 ans !   Revenons à mon témoignage : depuis ma plus tendre enfance, j'ai toujours eu des problèmes de sommeil. Je veillais déjà à l'âge de trois ans, ou en tout cas c'est le souvenir que j'en ai, de longues heures sans pouvoir m'endormir. Nourrie au bon lait de vache, aux sucreries et aux pâtisseries, j'étais abonnée aux antibiotiques, au Vicks (formule mentholée permettant de déboucher le nez que les anciens connaissent), et autres préparations pour déboucher le nez. Bref, j'étais en respiration buccale. Mes problèmes de sommeil n'ont fait que s'aggraver, avec une mémoire défaillante, impossible d'apprendre par cœur, j’avais des difficultés de concentration et une hyper émotivité entraînant des stress chroniques. Si j'avais su avant que la réhabilitation de la respiration nasale puisse m'éviter tous ces désagréments, je l’aurais fait depuis longtemps. Ceux qui me suivent, savent que j'ai fait venir à nos congrès de quantique planète, le Docteur Carlos Planas, disciple de son grand père Pedro Planas, maître dans la réhabilitation neuro occlusale, : en redonnant une bonne mastication, vos mâchoires grandiront et votre respiration redeviendra nasale. Faites l’expérience, serrez les dents et vous observerez que vous respirez par le nez, que vos narines se dilatent et que votre langue est collée au palais. Il a fait école et on peut trouver des orthodontistes en France* formés à ses principes.   Tight crop of baby's mouth showing his first teeth Observons un nourrisson : quand il tète, il est obligatoirement en respiration nasale sinon il s’asphyxierait, puis il s’endort, épuisé par la fonction de téter qui l'oblige à des mouvements puissants de sa mâchoire inférieure et de sa langue, ce qui contribuera également au développement de sa mâchoire. L'allaitement au sein est fondamental pour son développement car il est le seul garant d'une respiration nasale parfaite. Le biberon ne développe pas les mâchoires car il n’y a aucun travail musculaire : il suffit de pincer légèrement la tétine pour que le lait coule par gravité. Cette absence de stimulation musculaire pénalise le développement des mâchoires du bas et du haut, incitant à la respiration buccale à cause de l’étroitesse des fosses nasales. Les fosses nasales étant dans le même os que la mâchoire, on se rend compte que petite mâchoire= petite fosse nasale. Le lait maternisé versé dans le biberon est fait à base de lait de vache, dont les protéines et les sucres sont très allergisants pour l’homme. Or, le premier organe qui gonfle en cas d’allergie, c’est la muqueuse des fosses nasales ! Si le nez est bouché, on a pas d’autres choix que de respirer par la bouche.   Vous avez compris que, outre la qualité du lait maternel, l'enfant utilise plus de force pour téter le sein ce qui permet une meilleure croissance des maxillaires grâce à ces stimulations qui contribuent au développement de toute musculature linguale, labiale et jugale. Je n'ai pas eu la chance de téter le sein de ma mère… mais c'est grâce à toutes ces erreurs de départ que j'ai été fragilisée et que je me suis mise en chemin. On ne peut pas tout avoir…  

La déglutition

  Le nouveau-né déglutit en exécutant une contraction réflexe des lèvres et la langue doit s'appuyer contre celles-ci. Un adulte étale sa langue contre le palais et la pointe va venir stimuler la papille située derrière les incisives du haut. Les lèvres n'ont plus besoin de se contracter. Mon Orthodontiste m'a fait prendre conscience que j'avais une déglutition infantile et qu'il fallait que je me réadapte avec un genre de gouttière en caoutchouc appelée (l'activateur de Soulet-Besombes) mis au point il y a plus de 60 ans par le professeur Besombes et le docteur Soulet qui ont conclu avec d'autres chercheurs que, « lorsqu'une bouche ne fonctionne pas, on retrouve systématiquement des dysfonctions neurovégétatives associées. »   Pour savoir si vous avez une bonne déglutition faites l'exercice suivant : serrez les dents, gardez les lèvres bien écartées et, en restant dans cette position, avalez votre salive. Si vous avez du mal à le faire c'est que votre déglutition adulte n'est pas tout à fait installée et vous avez conservé une déglutition infantile. Votre langue peut s'étaler d'une autre façon soit en poussant les dents du haut ou du bas en avant ou les deux, soit en continuant à s'interposer entre les dents et prendre appui sur les lèvres. Votre langue ne va pas s'appuyer sur le palais où elle devrait exercer une importante pression. Sachant que nous déglutissons près de 2500 fois par jour, on peut imaginer le manque de stimulation osseuse lorsque cette langue ne s'étale pas normalement contre le maxillaire supérieur ! Il serait temps d'y remédier…  

La phonation

Tout comme pour la déglutition, lorsque nous parlons, la langue utilise les mêmes appuis au palais et va contribuer aux déformations ou à l'harmonisation des arcades dentaires, en fonction de son placement.  

La mastication

J'ai déjà insisté sur son importance. Peut-être faites-vous partie de ces personnes qui avalent tout rond ! C'est sans doute parce que vous avez un problème d’occlusion et que vous ne faites que des mouvements d'ouverture et de fermeture de la mandibule alors que, comme le disait le docteur Pedro Planas, « la mandibule, grâce à sa position, joue le rôle du pilon qui fait des tours dans un mortier de matériaux déformables qu’est le maxillaire ». Nous devons mastiquer nos aliments en effectuant un nombre identique de mouvements à droite et à gauche alternativement. Si il y a distorsion, même invisible à l'œil nu, cela entraîne des compensations et des déviations qui peuvent entraîner des tensions crâniennes, des bascules des épaules et du bassin et l'être humain va fonctionner toute sa vie dans cette position tordue si rien n'est mis en œuvre pour améliorer cet état de fait.  

L'activateur

L’Activateur est un genre de gouttière en caoutchouc ou en silicone qui va faire travailler l'occlusion dentaire sans l’engrènement des dents et agir systématiquement sur les articulations et les muscles de la mandibule. Lorsqu'on met cette gouttière dans la bouche, elle travaille directement sur les articulations, les muscles de la mandibule, l'occlusion mais aussi le cerveau. Quand j'ai commencé à le mettre les premiers jours cela été assez compliqué. J'avais du mal à avaler ma salive qui coulait parfois comme si j'étais une débile mental. Au bout de trois jours, ou plutôt trois nuits, j'arrivais à déglutir sans difficultés et surtout mon sommeil s'améliorera. En revanche Il fallut quelques séances de kiné et d’ostéopathes pour accompagner la remise en place de ma structure musculaire. En effet, lorsque vous agissez sur l'ATM et l’occlusion, ce sont toutes vos chaînes tendino- musculaires qui se remettent en place, non sans vous le faire savoir. Aujourd'hui, je ne saurais m'en passer … Je peux comprendre que tout le monde n'ait pas envie de s'engager dans de telles thérapies mais si vous voulez solutionner vos problèmes articulaires, physiologiques, psychologiques ou nerveux, alors que vous avez tout essayé, je vous invite à lire ce livre remarquable du Docteur Michel Montaud « nos dents, une porte vers la santé », car lui, saura certainement vous convaincre de la pertinence de cette voie vers la santé. Que cette nouvelle année vous soit bénéfique et enrichissante ! Articulator in a dental lab with open mold or artificial denture in dental lab on white background close-up   Marion Kaplan « Nos dents une porte vers la santé » , de l'équilibre buccal à l'équilibre global –Docteur Michel Montaud - éditions le souffle d’Or

8 / 01 / 2019

--