Un probiotique d’exception : le K PHILUS

Dans les années 80, j’ai rencontré Madame Klein, une ingénieur agronome, qui venait de fêter ses 80 ans et qui voulait entrer en contact avec Madame Kousmine. Elle voulut absolument me convaincre des bienfaits de son yaourt et je n’y avais pas prêté plus attention que cela, car à l’époque ses K philus étaient fabriqués à partir de lait de vache. Or vous savez ce que je pense du lait de vache. Je me débattais encore avec des problèmes de ballonnements, de constipation et autres troubles digestifs. Bref, comme beaucoup, j’étais frappée de dysbiose intestinale. Le retour vers la santé est un chemin semé d’embûches : nos croyances, nos stress, nos dépendances, notre gourmandise, nous frustration, nos conflits et j’en passe. J’ai donc cheminé. Ce long parcours m’a fait rencontrer le docteur Bruno Donatini et j’ai pu, grâce à ses champignons et ses huiles essentielles, éradiquer ma dysbiose. Mais voilà, dès que j’arrêtais le traitement, les ballonnements revenaient et je n’arrivais pas à me débarrasser de cette flore à Candida albicans, c’est-à-dire, une flore méthyle acétate. Je l’ai expliqué dans une gazette antérieure, quand j’ai retranscrit une des conférences du Docteur Donatini. J’avais essayé des probiotiques en gélules, et cela ne m’a jamais rien fait.

Le K philus : une révélation.

Je ne dis pas que ce yaourt fera du bien à tout le monde ! Personnellement, je suis née par césarienne et je n’ai pas eu la chance d’être allaitée. Donc mon intestin n’a pas été ensemencé de bonnes bactéries et n’ayant pas pu goûter le colostrum, je n’ai pas eu l’opportunité de bénéficier des bactériophages nichés dans cette substance. J’ai donc compris de façon expérimentale, que mon intestin était incapable de se coloniser en permanence de bonnes bactéries. Une fois l’intestin désinfecté, il fallait donc en permanence le ré ensemencer. C’est là que par hasard, dans une coopérative bio, je vis que le K philus était aujourd’hui fabriqué à partir de lait de chèvre ou de brebis. J’essayais donc les deux. Ce produit est révolutionnaire ! J’en consomme un par jour à 17 heures. La brebis me réussit mieux que la chèvre. Je l’ai conseillé à de nombreuses personnes plutôt maigres et se bataillant avec des problèmes de flore intestinale, et qui, malgré une alimentation irréprochable, ne se sortaient pas de leurs problèmes.

Le K philus, c'est quoi au juste ?

C’est un yaourt mais pas n’importe lequel. Il ne ressemble à aucun autre et on peut dire que c’est le meilleur probiotique sur le marché. En plus, c’est un vrai plaisir de le consommer. C’est même une gourmandise. Je trouve cela triste d’avoir à avaler une gélule alors qu’on peut se régaler d’un si bon yaourt ! Sa méthode de fabrication est ancestrale. Les brebis sont nourries à l’herbage dans la nature. Elles ne consomment pas d’ensilage et ne sont donc jamais malades. Donc pas d’antibiotiques et toutes ces techniques modernes si néfastes à notre santé. Leur lait est ensemencé à 37° dans les deux heures qui suivent la traite, avec un ferment très particulier, secret et brevet de Madame Klein. Résultat ? Un yaourt contenant 450 millions de germes vivants par millilitres de produits en parfaite bio compatibilité avec la flore intestinale humaine dominante. Le support d’un yaourt avec tous les éléments vivants n’ont donc rien à voir avec une gélule contenant de la poudre déshydratée sans aucun support. Son pH est de 8,2 et est conseillé aux cancéreux sous chimiothérapie. La preuve que ce produit est exceptionnel et qu’il contient des souches vivantes actives c’est que, test à l’appui, même plusieurs mois après sa date de péremption, ce yaourt garde toujours non seulement ses qualités organoleptiques mais également ses qualités nutritives.

Daniel Kieffer, président de l’école de naturopathie CENATHO, nous confie dans son encyclopédie de revitalisation naturelle, que le K philus contient une souche très particulière de Bacillus acidophilus à 75 % et 35 % de Streptocoque lactis. L’acidophilus choisi est dextrogyre, (c’est-à-dire qu’il tourne à droite) ce qui le rend compatible avec l’acide lactique musculaire humain, alors que les yaourts habituels en France sont de variétés lévogyre, (c’est-à-dire qui tourne à gauche). L’ancêtre du produit était l’ancien Babeurre que les médecins français et russes utilisaient pour traiter de nombreuses pathologies comme la tuberculose, les colopathies iatrogènes et certaines diarrhées. Des expériences et des travaux ont révélé son efficacité dans les problèmes d’escarres, dans les constipations opiniâtres les cicatrisations post opératoire et certains saignements. La particularité de ce yaourt touche non seulement à cette souche secrète mais surtout à la température d’ensemencement de 37° alors que tous les autres yaourts sont ensemencés entre 40 et 45 degrés et enfin à sa fermentation très lente puisqu’elle peut durer de 12 à 15 heures.

Quels sont ses qualités ?

- Il rééquilibre la flore intestinale et permet un meilleur transit – il améliore les dermatose type eczéma ou escarre – il permet une meilleure cicatrisation interne ou externe – il améliore les troubles visuels – il améliore la qualité des cheveux et des ongles même les intolérants aux produits laitiers le supportent – il stimule le système immunitaire – il aurait une action anti cancérigène – il améliore la capacité à digérer le lactose Le K philus contient six fois plus de vitamine B1 qu’un yaourt normal, quatre fois plus de vitamine B2, et 0,3 fois plus de vitamine C. Les protéines qu’il contient sont quasiment sous forme d’acides aminés et des peptides ce qui le rend très assimilable.

k philus

Aujourd’hui, aucune contre-indication n’a été révélée.

Il y a eu plus de 1500 cas cliniques étudiés depuis 1990 sous contrôle médical et des recherches se poursuivent pour mieux comprendre ce processus encore mystérieux qui confère à ce K philus des vertus exceptionnelles. Si vous avez bien nettoyé votre flore avec les huiles essentielles ou autre, vous pouvez commencer à le tester. Commencez peut-être avec des petites doses. Observez quel lait vous convient le mieux : vaches, brebis ou chèvre. Et surtout consommez-le à jeun hors des repas. En ce qui me concerne je le supporte mieux vers 17 heures et il me fait office d’un merveilleux goûter. Je le supporte moins bien le matin. À vous de voir!

Je partage cette information avec mes amis