Manger paléo

Nous sommes passés en un siècle de 2 milliards d’hommes à 7 milliards. Cela a bouleversé nos modes de culture et d’élevage. Au début du siècle dernier, on ne se posait pas de questions par rapport à l’alimentation, tout était bio, puisque les pesticides n’existaient pas encore.. Aujourd’hui on a privilégié la monoculture, le maïs et le blé trônent dans les champs, le soja occupe de plus en plus de place et entraîne une vaste déforestation, alors la terre se rebelle elle produit des ravageurs qu’on soigne à coups d’insecticides, de pesticides, d’herbicides. Les animaux d’élevage nourris de ces produits, souffrent également. Ce n’est pas grave puisqu’on peut les soigner avec des antibiotiques, des adjuvants et de toute façon ils ne vivent pas bien longtemps… Nous en sommes là.

agriculture

Le constat c’est que nos aliments sont tellement appauvris en éléments nutritifs, que nous devons consommer des pilules pour compenser cette perte de nutriments. Mais ils véhiculent également tant de produits toxiques avec eux, (métaux lourds, pesticides, hormones pour les animaux, vaccins, antibiotiques etc) que nos corps souffrent et la planète craque.

Se nourrir sainement devient à présent un vrai parcours du combattant!

Il y a cette fameuse expression de Pierre Rabhi qui  nous dit qu’avant de passer à table on disait bon appétit, aujourd’hui on dit bonne chance !

Pourquoi je vous dis ça ?

Parce que les hommes modernes possèdent une copie des mêmes gènes que nos ancêtres de Cro-Magnon d’il y a 100 000 ans.

Nous existons depuis à peu près 6 millions d’années (Toumaï étant le témoin de cette réalité) et nous avons donc su nous adapter aux différents climats, aux prédateurs, aux infections, aux épidémies, et aux autres hommes…

Cela ne fait que 600 générations que l’homme est devenu sédentaire et a commencé à cultiver les céréales. La révolution industrielle, qui n’a que 10 générations, a complètement changé nos modes de culture. Elle a éliminé des écosystèmes entiers, elle a anéanti de nombreuses espèces et condamné nos prairies. Et depuis 3 générations, c’est-à-dire moins de 100 ans, rien ne va plus ! Pourquoi ce matériel génétique identique qui s’exprimait chez nos ancêtres par une santé solide, un corps musclé et mince, donne-t-il maintenant des hommes malades et obèses?

Les maladies rares sont devenues émergentes. Nous sommes de plus en plus gros. Et si nous ne faisons rien, l’obésité, le diabète, le cancer, seront les 3 fléaux pouvant détruire l’humanité.

De nombreuses théories se basant sur un soi disant savoir instinctif, foisonnent depuis des décennies. Pour ma part, j’ai consacré des dizaines d’années à explorer des alternatives alimentaires, dites nouvelles: j’ai été végétalienne pendant 3 ans (que des produits végétaux, aucun produit ou sous-produits animaux) et ce régime a attaqué mes dents et ma vitalité. Comme j’aimais les animaux, j’ai tenté le végétarisme mais ne sachant pas que j’étais intolérante au gluten et aux produits laitiers cela ne m’a pas convenu. J’ai fait tous les régimes qui passaient, et j’ai fini par constater une chose incroyable

Jamais l'Homme n'a été fait pour se nourrir de céréales !
Nous avons toujours été des chasseurs, pêcheurs, cueilleurs.

Nous avons été programmés pour être actifs, capables d’une activité intense avec un cerveau gourmand en énergie et du fait de notre mobilité, nous sommes programmés pour nous déplacer afin d’accéder à une grande variété de plantes comestibles saisonnières.

La variété des aliments est donc fondamentale pour entretenir notre bonne santé.

Aujourd’hui, non seulement nous sommes sédentaires, assis derrière un ordinateur, au volant de notre voiture ou sur notre canapé devant la télévision, mais en plus, nous sommes des pousseurs de caddie pour aller chercher notre nourriture, dont la variété tient plus de l’emballage, que de ce qu’il y a à l’intérieur qui est en général, toujours la même chose…

consommation

La première règle ce sera de manger moins et bouger plus.

Et si on devenait paléo ?

Bien entendu je ne vais pas vous demander de vous armer d’une lance ou d’un collet pour chasser votre gibier, mais vous pouvez vous arrêter à 2 stations de métro de votre travail et faire le reste à pied, ou prendre un Velib pour aller à votre boulot, ou simplement faire 3 fois par semaine du jogging ou du vélo intensif ou bien aller danser 2 ou 3 fois par semaine. Bref, il y a plein de possibilités de bouger. C’est le premier pas qui compte. Croyez-moi, car j’ai un tempérament plutôt feignant sur le plan physique, et si on m’avait dit que je serais capable de faire 60 km de vélo 3 fois par semaine je ne vous aurais pas cru! Faites le premier pas, prenez des décisions, tenez-vous à ces décisions et commencez !

Ce peut être vos bonnes résolutions de nouvelle année.

Mangez moins !

Quand on fait de l’exercice, on est plus facilement satisfait et on a moins faim. L’ennui donne faim ne l’oubliez pas. Si vous avez envie de manger hors des repas, sortez, bougez, occupez-vous et vous verrez que cela va passer. Il faut 3 jours à votre estomac pour se réduire. Et je vous parle de manger moins, alors que les fêtes arrivent ! Justement vous pouvez vous entraîner quelque jours avant, à faire des repas plus simples, de type paléo, en restant un petit peu sur votre faim, comme cela, le soir du réveillon, vous pourrez faire un magnifique repas paléo et vous verrez que vous aurez accès à de nombreuses gourmandises !

Supprimez toute forme de céréales, ni ancienne, ni nouvelle et le sucre

Oui, vous m’avez bien comprise, le régime paléo est un régime qui ne contient aucune céréale, ce qui veut dire ni blé, ni riz, ni seigle, ni avoine, ni orge, ni kamut, ni épeautre, ni petit épeautre, ni maïs et ni soja, même s’ils ne sont pas considérés comme faisant partie des céréales. Ces aliments n’existaient pas à l’époque paléolithique et la charge glycémique qu’ils incluent est étrangère à la méthode de digestion de notre organisme.

Sans omettre le fait que les graines contiennent des lectines qui est un groupe de protéines végétales entraînant des résistances aux leptines dans l’organisme. Les leptines sont l’indicateur de la satiété, c’est-à-dire qui vous dit que vous avez assez mangé et les céréales entraînent une résistance à ces leptines qui peuvent être une des causes de l’obésité.

Cela va être difficile de dire, dans un pays où le pain quotidien est devenu biblique, d’arrêter d’en manger ! À l’époque où nous avons pléthore d’aliments, le pain ne sert plus à rien sur un plan nutritionnel. C’est un aliment inférieur qui ne devrait pas avoir sa place dans une alimentation saine. Et quand je parle du pain je parle de tous les aliments à base de blé. De toutes façons, vous savez ce que je pense du gluten…

Vous éviterez les féculents

Que ce soit la pomme de terre (qui était quand même réservée aux cochons avant Louis XIV) , les flageolets, les lentilles, les pois chiches etc. et oui, ces aliments n’existaient pas du temps paléo. Mais on dirait qu’on se rapproche du régime FODMAP…

Vous éviterez les produits laitiers bovins

Je vous conseille d’en consommer rarement si vous avez un quelconque ennui de santé, et de ne choisir que des produits laitiers de brebis ou de chèvre obligatoirement biologiques, élevés aux herbages, si possibles sans grains, et si vous vouliez consommer du beurre, n’achetez que du beurre cru, non pasteurisé, issus de vaches élevées à l’herbe impérativement. La marque « Bernard Gaborit » est une valeur sûre, et la marque « blanc bleu cœur » est également respectueuse de l’alimentation cohérente avec les espèces.

Vous supprimerez tous les aliments industriels

no comment ….

Que peut-on manger ?

Tous les légumes, beaucoup de légumes, crus et cuits à la vapeur douce ou en jus,  et les fruits de saison, en privilégiant les petits fruits comme les baies. Le rapport devrait être 3/4 de légumes pour 1/4 de fruits de saison.  Des œufs,  de la viande, du poisson, l’huile d’olive, un peu de sarrasin quand vous en avez envie ou un peu de riz basmati, toutes les noix (noix en tous genres, amandes, noisettes, graines de lin précuites selon la méthode « bleu blanc cœur » on l’appelle la Linette*,) les noix de coco (farine, sucre, graisse de coco), les avocats…

Petit aparté sur la viande

Vous devrez la choisir impérativement biologique, issue d’élevages respectant les animaux, et il y en a. Vous privilégierez les petits animaux comme les poulets, canard, dinde, lapin et ne mangerez de mammifères qu’une fois par semaine.

Les poissons

Notre planète est polluée et nous devrons faire avec. Il vaudra mieux consommer des poissons sauvages et éviter les poissons de mer profonde comme le thon et le saumon. Si vous consommez du saumon il y a des élevages biologiques certifiés et sans métaux lourds.

Comme vous mangerez moins et que cette alimentation est plus chère que l’alimentation industrielle, vous devriez vous y retrouver.

À propos des cuissons

On sait aujourd’hui que l’homme a maîtrisé le feu il y a environ 790 000 ans! En 2011 des chercheurs américains ont affirmé que c’était il y a plus d’un million d’années.

Bref, cela fait très longtemps que l’être humain cuisine ses aliments. La cuisson a permis d’améliorer la bio disponibilité des protéines, elle a permis de mieux absorber les protéines des œufs puisqu’on sait que l’albumine du blanc d’œuf est inassimilable quand il est mangé cru ( le jaune doit rester coulant pour préserver ses lécithines et ses antioxydants), et elle a permis de neutraliser des bactéries et autres pathogènes pouvant entraîner des infections mortelles. Tous les chercheurs s’accordent pour dire que la cuisson permet une pré digestion des aliments permettant de passer moins de temps à digérer et libérant ainsi plus d’énergie. N’oublions pas que la cuisson a été un moteur d’évolution, car il a permis à notre cerveau de se développer. Il a également développé un lien social : au lieu de manger chacun dans notre coin, on s’est rassemblé autour du feu pour partager notre repas.

manger ensemble

La cuisson à des avantages mais aussi des inconvénients. Beaucoup de cuissons détruisent totalement les vitamines thermo sensibles comme la vitamine C la vitamine B1, B2, B6, B 10. Les hautes températures oxydent les graisses et développent des composés toxiques comme les goudrons, les molécules de Maillard des acrylamides qui sont des toxiques cancérigènes reconnus.

Je vais donc encore une fois vous parler de cuisine à la vapeur douce. Le Vitaliseur permet de cuire en dessous de 100° à la vapeur douce et préserve non seulement les vitamines thermo sensibles mais, dans la mesure où vous suivez bien nos indications, elle préserve les enzymes !

Je vous conseillerai donc d’alterner des aliments crus et cuits à la vapeur douce.

Pour ceux qui voudraient nous comparer à des chimpanzés, sachez que l’intestin grêle du singe mesure environ 1,5 m alors que son colon mesure 6 m, alors que nous, c’est le contraire: notre grêle est très long et notre colon court. Le chimpanzé est capable de faire fermenter les fibres produisant des acides gras à chaînes courtes qui lui fournissent de l’énergie, alors que nous en sommes incapables, de plus notre digestion est basée sur l’acidité grâce à l’acide chlorhydrique délivré par notre estomac ( le pH peut descendre jusqu’à 2) alors que le singe alcalinise très rapidement son bol alimentaire!

Notre tube digestif est plus près de celui du loup que de celui des ruminants!

Les matières grasses

Vous choisirez les huiles d’olive, de macadamia, de noisettes et d’avocats, attention toutefois à leur teneur en Omega 6 ! Pour cuisiner, je vous conseille d’utiliser de la graisse de coco qui est très stable à la chaleur, de l’huile d’olive ou du beurre clarifié ( toujours en petites quantités quand vous devez cuire un corps gras) .

 

Consommez des épices et des aromates et privilégiez la fleur de sel qui est le seul sel à ne pas se cristalliser dans l’organisme.

Le repas de fêtes paléo

Vous voyez que ça fait des repas plutôt sympas !

- plateaux de fruits de mer

- chapon farci maison

- patates douces

- salade mélangée

- verrines d’avocats sucrés au sucre de coco ou au xylitol

- saumon fumé avec Guacamol

- huîtres

- langouste mayonnaise maison

- salade mélangée

- fondant au chocolat à 80 % de cacao

- verrines de courge

- magrets de canard à l’orange

- fenouil vapeur

- sorbets au cacao

Mon expérience, mon avis

Je me suis mise à ce type d’alimentation depuis à peu près un an, et enfin mon ventre ne se manifeste plus. Je ne ballonne plus, je n’ai plus de crampes, et je ne manifeste plus ces flatulences odorantes qui peuvent être si désagréables… J’ai recommandé cette alimentation à de nombreuses personnes qui, malgré un régime sans gluten et exempts de  produits laitiers ( en tous cas bovins) , ne solutionnaient pas leur problème de poids ou de santé. Les bénéfices ont toujours dépassé leur attente!

Je comprends que ce n’est pas simple de s’y mettre car je sais que nombre d’entre vous ne peuvent pas imaginer un repas sans céréales !

Il m’arrive de faire quelques petits écarts et quand  j’en ai vraiment envie, je n’hésite pas à me faire des crêpes au sarrasin, ou à manger un peu de riz basmati complet. Mais ce n’est pas une habitude : c’est une exception et cela doit rester une exception !

À qui s'adresse-t-il?

Si vous êtes en très bonne santé et que vous n’avez aucun souci digestif, ni aucun problème immunitaire, vous pouvez très bien consommer du riz, du sarrasin, de la châtaigne et faire des pains avec des farines sans gluten vous-même. Attention tout de même à l’index glycémique qui peut très rapidement monter, même avec des farines sans gluten! Si vous vouliez consommer des légumineuses, faites les d’abord pré germer afin d’éliminer ou de réduire les anti nutriments

En revanche, si vous avez des problèmes de surpoids, si votre ménopause, Mesdames, vous a affublée d’un joli coussinet sur les cuisses et sur les hanches et que vous prenez du poids en mangeant la même chose, ou bien si vous commencez à avoir des douleurs ou tout simplement si vous êtes atteinte d’une maladie auto-immune, je vous conseille vivement d’adopter l’alimentation paléo.

Alors on s'y met ?

Voici les livres que je vous conseille si vous voulez adopter l’alimentation paléo:

- le régime Evolution de l’Arthur de Vany, aux éditions de l’homme

- Le modèle Paléo de Mark Sisson aux éditions Thierry Souccar

- Paléo Nutrition, de Julien Venesson aux éditions Thierry Souccar

 

Bibliographie:

mon assiette, ma santé, ma planète de Pierre Weill aux éditions Plon

j’arrête la Malbouffe, Marion Kaplan éditions Eyrolles

Alimentation sans gluten ni laitages, Marion Kaplan éditions Jouvence

 

Site Internet

www.boutiquelinette.fr

www.bleu-blanc-coeur.org

Carnet de santé

  • Recevez notre gazette santé chaque semaine

  • 95 degres
  • 95° votre référence santé ! Tagliatelles de courgettes

  • Pub Vitaliseur
  • FacebookTwitterTumblrPinterest GooglePlusInstagram
  • Je partage cette information avec mes amis