Quizz : Etes vous intolérant au Gluten ?

Quiz

 Avez-vous des intolérances alimentaires ?

On peut être intolérant ,sans le savoir, au gluten et aux produits laitiers de vache. Si, lors d’une analyse, vous avez plus de 8 intolérances alimentaires , vous souffrez certainement de dysbiose (votre flore intestinale est en souffrance) et vous avez peut être développé une perméabilité intestinale.

La fatigue, qui n’est pourtant pas considérée comme une maladie, est un des premiers signes. Le moindre effort vous épuise, vous vous levez fatigué(e), vous êtes démotivé(e) et ne pensez qu’à une chose: vous allonger sur un canapé et ne rien faire…

Les autres signes sont très divers et vont du simple désagrément jusqu’aux symptômes graves : frilosité, ballonnements, digestion difficile, constipation, douleurs articulaires ou osseuses, mauvaise circulation, problèmes de peau et de cheveux, troubles du sommeil, troubles de la mémoire, déprime

Ces malaises peuvent varier en fonction de votre âge et du stress engendré par votre environnement. S’ils sont chroniques, il est possible que vous souffriez d’une ou de plusieurs intolérances alimentaires, en commençant par le gluten et la caséine.

On peut également soupçonner ce type d’intolérance chez un enfant lorsqu’il est en permanence remuant et capricieux ou, au contraire, s’il se replie sur lui et qu’il ne parle pas, s’il a des difficultés à se concentrer sur une tâche, s’il a des problèmes de peau ou un retard de croissance.

Pour déterminer si vous êtes ou non intolérant(e), répondez aux questions suivantes. Elles vous éclaireront à la fois sur les symptômes les plus courants de l’intolérance alimentaire et sur vos propres points faibles.

                   *Suis-je intolérant(e) ?

 

- Etes-vous souvent ballonné(e) ?

- Avez-vous des problèmes de diarrhée ou de constipation ?

- Somnolez-vous après le repas du midi ?

- Vous sentez-vous toujours fatigué(e) ?

- Avez-vous souvent « mal au ventre » (colite) ?

- Avez-vous des nausées?

- Etes-vous trop gros(se) ou trop maigre ?

- Faites-vous des crises de tétanie ?

- Avez-vous de fréquents maux de têtes ?

- Avez-vous souvent des rhumes ou des sinusites ?

- Avez-vous des douleurs articulaires ?

- Avez-vous des douleurs osseuses ?

- Avez-vous une mauvaise circulation ?

- Etes-vous déprimé(e) ?

- Etes-vous émotif(ve) ?

- Avez-vous des troubles de la mémoire ?

- Avez-vous des troubles du sommeil ?

- Avez-vous des problèmes de peau ?

- Avez-vous des problèmes de cheveux ?

- Etes-vous frileux(se) ?

- Avez-vous des bouffées de chaleur ?

- Avez-vous des saignements ?

 

 RESULTATS

 

L’idéal serait d’avoir le moins de points possibles.

Jusqu’à 6 oui, vous êtes certainement sensible au gluten et la caséine. Pourquoi n’essayez-vous pas d’en réduire la consommation ?

De 6 à 12 oui, vous êtes probablement intolérant(e) au gluten et à la caséine. Une alimentation sevrée de ces deux éléments aura des effets très positifs sur votre santé.

Au-delà de 12 oui : cela vaut la peine de faire les tests de dépistage de la maladie coeliaque (maladie auto-immune caractérisée par l’atteinte d’une partie ou de toutes les villosités recouvrant l’intérieur de l’intestin grêle). L’éradication du gluten et de la caséine de votre alimentation s’impose.

Les intolérances alimentaires au gluten et aux produits laitiers de vache peuvent entrainer à terme de nombreuses pathologies comme :

l’hypertension, les problèmes de thyroïde, de foie et de vésicule, les problèmes hormonaux, les problèmes osseux (ostéoporose et arthrose), les maladies gynécologiques, les maladies auto-immunes (polyarthrite, sclérose en plaque, maladie de Crohn, cancer…) et certaines carences en fer, en folates (vitamine B9 ) zinc et magnésium.
De nombreuses études démontrent que l’on peut grandement améliorer l’état de santé du patient en supprimant le gluten et les produits laitiers de vache de son alimentation.

Ceci n’est qu’un test approximatif car les symptômes peuvent varier en fonction de votre âge, de votre alimentation, de votre adaptation à votre environnement (stress physiques, affectifs, émotionnels etc). Si les troubles ne sont que passagers, n’en tenez pas compte. En revanche, si les malaises sont chroniques, vous souffrez certainement de carences dues, entre autres, à une intolérance au gluten ou à la caséine ou aux deux.

A tout le monde, ou plutôt à toute personne souffrant de certains désordres évoqués précédemment. Signe principal : la fatigue. Pourtant la fatigue n’est pas une maladie répertoriée par la médecine. Vous préoccuper de ce symptôme dès son apparition peut vous éviter de nombreux désagréments.

Depuis que je conseille ce régime, je suis moi-même surprise par les résultats obtenus. J’ai observé des cas très complexes, que le corps médical avait abandonnés, s’améliorer, voire guérir (comme la maladie de Parkinson, des troubles de la personnalité, la dépression, la schizophrénie, la fibromyalgie, les problèmes de peau, la sclérose en plaques, un surpoids résistant) ! C’est la raison pour laquelle je l’appelle mon régime miracle.

Par curiosité, vous pouvez le suivre ne serait-ce que 15 jours. Dés les premiers signes d’une gêne quelconque, même non digestive, faites-en l’expérience. Il suffira parfois de quelques jours seulement pour que tout rentre dans l’ordre. Si vous êtes malade depuis plus longtemps, l’amélioration peut être plus longue. Vous vous sentirez certainement plus léger, moins ballonné dès les premiers jours. De nombreuses personnes perdront du poids et vivront mieux dans leur corps.

L’amélioration des états dépressifs est plus longue. N’oubliez pas que l’intestin grêle sécrète autant de sérotonine que le cerveau. Pour que la paroi intestinale se régénère et que les neurotransmetteurs fonctionnent normalement, il faut parfois compter plus de quatre mois, avec des coups de pouce en micro-nutrition.

Dans tous les cas, accrochez-vous et soyez rigoureux. Le moindre écart, la moindre parcelle de gluten ou de caséine relance les réactions de défense.

J’ai connu une jeune femme qui, dès qu’elle faisait la moindre entorse, souvent involontaire, voyait ses pieds gonfler et rougir ! Une autre souffrait de nouveau d’insomnies, une autre reprenait ses crises de boulimie !

Ce régime est particulièrement efficace chez les enfants: des eczémas peuvent s’arrêter en 15 jours ; les enfants hyperactifs peuvent être plus sages dès le premier mois ; ils se concentreront aussi mieux à l’école, seront moins agressifs et plus sociables.

Toutefois, une difficulté s’ajoute à ce changement alimentaire : la cantine et les critiques de l’entourage. Se démarquer de la norme n’est jamais chose facile.

D’une part, vous risquez de vous heurter aux lourdeurs administratives. En effet, on ne peut avoir de régime spécial que si l’on est reconnu cœliaque par le corps médical. Hélas, on peut être sensible ou intolérant au gluten sans que cela n’apparaisse lors d’une biopsie.

Vous occuper de votre enfant à l’heure du déjeuner est, bien entendu, l’idéal, mais si vous n’avez pas le choix, vous ne pouvez qu’essayer de faire “ami-ami” avec le personnel de la cantine et expliquer à votre enfant les raisons pour lesquelles il doit éviter certaines préparations.

D’autre part, l’entourage immédiat (famille, amis) peut parfois ne pas comprendre et nier, avec un brin de cynisme, l’origine alimentaire des maux de votre enfant.

A vous de gérer la situation sans trop de heurts !

Je partage cette information avec mes amis