Le Vitaliseur antigaspi !

Le Vitaliseur antigaspi !

Le conseil de Marion

 

La lutte contre le gaspillage fait partie des enjeux de notre planète et donc de nos vies quotidiennes. Même s’il nous sera difficile de lutter contre les débordements occasionnés par les industries et qui représentent la perte la plus conséquente, il me paraît important d’apporter notre contribution par des petits grains de sables qui mis tous ensemble peuvent très vite faire naître une plage.

L’utilisation de votre Vitaliseur peut, lui aussi, contribuer à cette économie. Il y a quelque temps, j’ai fait un séjour dans une maison dont la cuisine moderne était équipée d’une plaque de cuisson en vitrocéramique. Il a fallu que je m’adapte. Ce fut l’occasion pour moi de faire un point sur la meilleure manière de minimiser l’énergie des cuissons.

Il est important de rappeler que la source de chaleur, qu’elle soit issue du gaz, de l’induction ou de la vitrocéramique, influence la manière de procéder.

Les gazinières ont en général quatre feux : un petit, deux moyens et un grand. Je vous conseille d’utiliser le plus grand feu. Ouvrez-le à fond et baissez légèrement la flamme quand l’eau bout, si vous constatez que la vapeur s’échappe trop.

Les plaques à induction ont généralement douze niveaux de puissance. Une fois l’ébullition atteinte, je vous conseille de baisser la chaleur à 10 voire 9. Il est important de respecter une ébullition avec de gros bouillons mais ce n’est pas la peine que la vapeur s’échappe trop.

Les plaques en vitrocéramique sont moins faciles à utiliser car leur temps de réaction est plus long que celui du gaz ou de l’induction. Inutile de mettre un feu d’enfer pour entraîner l’ébullition. La plaque que j’utilisais avait sa puissance maximale à 10 et j’avais une excellente ébullition à 6. Ne pouvant pas tester toutes les marques, vous allez devoir vous fier à votre jugement et à votre expérience.

Une fois que l’ébullition est atteinte et que la vapeur s’échappe, réglez-en le niveau. Au bout de deux minutes, soulevez le tamis pour voir l’état de l’eau. S’il y a de gros bouillons, c’est que votre rectification est suffisante.

Évitez de cuire les aliments sortants du réfrigérateur. Il vaut mieux laisser ceux comme la viande ou le poisson se réchauffer à température ambiante avant de les passer au tamis. Vous obtiendrez ainsi des résultats optimum dans un temps minimum.

Ne placez jamais les œufs au frigo, ou seulement si vous les avez achetés au rayon froid, ce que je déconseille ! Non seulement ils vont se casser quand vous ferez des œufs à la coque ou durs, mais cela fragilisera également la membrane de protection, et les toxines risqueront de contaminer l’intérieur de l’œuf.

Ces petites règles toutes simples vont contribuer au respect de notre planète et à votre pouvoir d’achat… Qui dit mieux ?

Marion Kaplan

Je partage cette information avec mes amis

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Dans la même catégorie