Quelle est la différence entre le Vitaliseur et un autre cuit vapeur ?

Quelle est la différence entre le Vitaliseur et un autre cuit vapeur ?

Avant de parler des différences parlons des similitudes.

Le principe du Vitaliseur est au départ celui d’un couscoussier, c’est-à-dire la cuisson à la vapeur douce. On parle de vapeur douce en opposition à la vapeur sous pression, si populaire depuis les années 50. La vapeur sous pression est saturée en eau et monte à des températures élevées (plus de 120°) ce qui détruit les vitamines, précipite les sels minéraux les rendant inassimilables, et au bout du compte vous donnant une nourriture morte.

La vapeur douce, elle, ne passe pas au-dessus de 100°.

Le Vitaliseur, l’excellence de la cuisson à la vapeur douce : pourquoi ?

 

LE MATERIAU : en inox chirurgical 18 /10, matériau très stable qui évite toute oxydation

LA CUVE : elle est suffisamment haute pour permettre de la remplir à peine à moitié d’eau afin d’avoir un flux de vapeur constante quand il y a des cuissons de grosses pièces. Aucune éclaboussure d’eau n’est possible et l’espace est suffisant entre l’eau et le tamis pour avoir une température constante sans avoir à rajouter d’eau. Évitez les cuit-vapeur ayant une marmite trop basse.

LE TAMIS : dans tous les couscoussiers les trous du tamis sont trop petits ce qui entraîne une mauvaise circulation de vapeur et des points de chauffe trop importants. Plus les trous sont larges moins il y a de pression et plus la vapeur circule librement dans l’enceinte de votre Vitaliseur. Ce qui lui donne une efficacité remarquable et réduit de façon considérable les temps de cuisson.

Très important : le Vitaliseur compote un seul tamis. De nombreux couscoussiers ou cuit-vapeur ont des tamis superposés : erreur ! Quand vous cuisez sur plusieurs étages, les aliments du dessus vont suinter sur les aliments du dessous, les délaver et les contaminer. Les toxines du dessus vont tomber sur les aliments du dessous. De plus, la vapeur, au fur et a mesure des étages, va perdre de son efficacité et faire souffrir l’aliment avec des cuissons trop longues. Même si avec le Vitaliseur vous pouviez superposer les tamis, nous le déconseillons fortement.

LE COUVERCLE : la forme de dôme du couvercle permet à la vapeur qui se condense en eau quand elle touche la paroi du couvercle, de s’écouler le long des parois et de retomber dans l’eau de cuisson sans délaver l’aliment. En effet, les couvercles plats étaient étudiés pour que l’eau retombe sur la semoule du couscous afin de l’humidifier. C’est justement tout ce que l’on veut éviter. Plus vous êtes saturé en eau, même à la vapeur, plus vous observerez une destruction vitaminique et une déminéralisation due à une augmentation de l’activité enzymatique destructrice (voir mon article sur les cuissons). De plus, le poids du couvercle a été étudié pour éviter la montée sous pression.

DES PROPORTIONS ETUDIEES : nous avons dessiné les proportions du Vitaliseur entre la cuve, le tamis et le couvercle, ainsi que le diamètre des trous et le diamètre du Vitaliseur pour optimiser les performances de cuisson.

Ces paramètres qui paraissent si simples, font réellement la différence quand on cuit au Vitaliseur. La rapidité de cuisson, le goût et les couleurs des aliments témoignent de son efficacité. Le Vitaliseur vous permet donc de tout cuisiner : viandes, poissons, légumes, fruits, œufs, pain, cakes, gâteaux et même de réchauffer vos préparations au bain-marie !

 

Nous avons vérifié les paramètres biochimiques en laboratoire et nous pouvons certifier de la préservation des vitamines et des sels minéraux à partir du moment où vous n’êtes pas en sur cuisson. Apprenez à manger al dente !

De plus, Le Vitaliseur de Marion vous accompagne au quotidien avec des articles santé & bien-être, des recettes, des vidéos, des astuces de chefs … à retrouver sur https://95degres.com/

 

 

Marion KAPLAN.

Je partage cette information avec mes amis

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Dans la même catégorie