Fumer tue à petit feu

Fumer tue à petit feu

Partagez même si vous ne fumez pas… !

 

Vous allez me dire pourquoi je veux vous parler du tabac alors que normalement je vous parle plutôt de nutrition ?

Je m’aperçois, que même dans les milieux du bio et du bien-être, de nombreuses personnes prennent soin de leur alimentation mais n’ont pas la conscience des dégâts que peut occasionner cette habitude « suicidaire » de fumer.

Je ne vais pas vous brandir le spectre du cancer – puisque nos politiques agissent enfin pour vous sensibiliser aux effets toxiques du tabac et que de nombreuses études confirment ces effets délétères sur votre santé – mais je vais aborder ce sujet sous un autre angle.

 

Que se passe-t-il lors de la combustion du tabac ?

 

Dès lors que vous allumez votre cigarette, vous produisez de nombreuses substances toxiques pour l’organisme : des goudrons, des gaz toxiques comme le monoxyde de carbone et surtout des métaux lourds comme le cadmium, le mercure, le plomb etc.

Au total, la fumée d’une cigarette recèle jusqu’à 4000 composés chimiques dont 50 sont classés cancérigènes et mortels.

Si on vous demande de bien vouloir fumer à l’extérieur c’est que ces dangers agissent tant sur les fumeurs que les non-fumeurs !

 

fumee de cigarette

 

Que contient le tabac ?

 

Une quantité invraisemblable de pesticides, de produits radioactifs, de nombreux plants de tabacs également contiennent des OGM car ils sont génétiquement modifiés dans le but de renforcer les effets de la nicotine et rendre les fumeurs addicts !

D’autres composés sont volontairement ajoutés par cette industrie, comme l‘ammoniaque qui favorise la fixation de la nicotine, renforçant ainsi la dépendance des fumeurs.

 

Vous trouverez ci-joint le croquis de l’ensemble des substances cancérigènes, considérées comme mortelles contenues dans une seule cigarette.

danger fumer tue

 

Je vous propose un petit focus sur l’un de ces composants – et pas des moindres - : LE CADMIUM, métal lourd extrêmement toxique et cancérigène.

La contamination par cette substance s’effectue par les voies digestives (ingestion d’eau, fruits de mer ou par le biais de certains engrais) mais aussi et SURTOUT par les poumons.

Le cadmium s’accumule dans le foie, le cortex surrénal, les poumons, le pancréas, la glande thyroïde, les testicules, les glandes salivaires, le cœur et les grosses artères, et les os.

 

Ce métal induit un stress oxydatif, vous rouillez comme un vieux clou, vos graisses si importantes pour les échanges cellulaires vont s’oxyder, vous vieillissez plus vite, votre peau se ride, vos mitochondries, véritables centrales électriques de vos cellules vont dysfonctionner, vous serez fatigués et vous aurez du mal à respirer.

Mais ce n’est pas tout : une méta-analyse regroupant 14 études a mis en évidence des taux sériques de cadmium plus important chez les patients atteints de cancer de la prostate. Une autre étude a démontré la relation entre les taux urinaires de cadmium et les risques de cancer du sein. Enfin une étude sur une population de 3792 personnes a mis en évidence de plus fort taux urinaire de cadmium chez les personnes atteintes de cancer du poumon et de cancer du pancréas.

Le cadmium entraîne également des maladies cardio-vasculaires. En effet, en augmentant la pression sanguine et l’inflammation il contribue à l’athérosclérose et aux maladies coronariennes.

Des études sur le rat ont démontré que le cadmium provoquait chez l’animal l’apparition d’une intolérance au glucose.

D’autres études sur les singes ont mis en exergue que le cadmium pouvait engendrer de la dégénérescence et la nécrose du pancréas. Il pourrait ainsi favoriser l’apparition d’un diabète de type 2 en induisant un stress oxydatif et en détruisant les cellules bêta du pancréas, rien que ça !

Enfin, le cadmium peut générer de l’ostéoporose car il baisse l’activation de la vitamine D, il interfère avec l’absorption du calcium au niveau du tractus digestif, et il occasionne des dommages directs sur le métabolisme de l’os et des ostéocytes!

 

Voici donc un aperçu de la toxicité d’une cigarette, au travers du cadmium… et je ne vous ai pas parlé de tous les autres contaminants classés – tout comme lui – comme mortels.

 

Vous n’êtes pas encore convaincus ? Peut-être avez-vous peur de prendre du poids en stoppant la consommation de tabac ?

 

Ce que je peux vous garantir, c’est que si vous mangez selon mes principes  « paléobiotique », vous ne prendrez pas de poids si vous arrêtez de fumer. J’ai même fait perdre du poids à des personnes qui avaient arrêté de fumer en même temps qu’elles avaient réformé leur alimentation.

Nous approchons de la fin de l’année, et cela va être le moment des bonnes résolutions.

J’espère vous avoir convaincu d’arrêter de vous faire du mal et de commencer à prendre soin de vous!

 

Marion Kaplan

 

Paléobiotique aux éditions Thierry Souccar

 

informations délivrées par le laboratoire LIMS-MBNEXT selon un texte d’André Burckel

Je partage cette information avec mes amis

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Dans la même catégorie