Le cocktail d’une grossesse réussie

Le cocktail d’une grossesse réussie

Certaines d’entre vous ont fortement réagi suite à mon article « comment faire un bébé en pleine forme ».

J’aurais dû utiliser des précautions de langage. En effet, en parlant des statistiques de l’autisme, l’objectif que servent mes articles n’est pas de pointer du doigt les mères ayant un enfant autiste mais au contraire, d’attirer l’attention et alerter les futures mamans sur les précautions à prendre et les éléments nutritionnels à surveiller de près lors d’une préparation à la venue d’un enfant. Cette démarche se veut « intégrée » dans un ensemble.

Si vous m’y autorisez, je vais donc vous inviter à attendre la fin des recommandations nutritionnelles, que je déploierai dans plusieurs chroniques sur ce sujet, avant de réagir.

Comme vous le savez, toute maladie est multifactorielle. Cela traduit donc qu’il y a de nombreux éléments qui, additionnés les uns aux autres, peuvent déclencher une maladie.

L’autisme fait partie de ces maladies multifactorielles qui tendent à croître/se multiplier dans notre société moderne.

Il est nécessaire de tenir compte du polymorphisme génétique, de la nutrition, des antécédents familiaux, de l’environnement, des stress affectifs etc.

 

Ne pouvant développer tous les sujets, je vais me consacrer à l’aspect nutritionnel de cette période fondamentale qu’est la grossesse.

L’idéal serait de vérifier, avant d’aborder cette révolution, que notre corps contient tous les micros éléments en quantité suffisante dans notre organisme dans le but de s’y préparer .

Vous êtes enceinte ? Il n’est pas trop tard…

Je vous propose qu’on regarde ensemble les différents composants du cocktail idéal :

 

LE FER

fer

 

Votre corps va travailler à plein régime pendant 9 mois. La carence en fer est très fréquente du fait d’un besoin accru durant cette période.

Le fer contribue à la fabrication de l’hémoglobine qui transporte l’oxygène dans votre corps. Il joue un rôle majeur dans le développement cérébral de l’enfant. Sans fer pas de vie. Une carence peut être la cause d’ une immaturité cérébrale. Les besoins en fer deviennent encore plus importants dans le dernier trimestre de grossesse et au moment de l’allaitement.

On a estimé qu’une grossesse de 9 mois nécessite un apport d’environ 1000 mg de fer ( environ 20 mg par jour). Les 3/4 sont destinés à la formation du bébé et à l’augmentation du volume sanguin de la mère. Le corps humain ne sait pas le fabriquer lui-même et a donc un besoin d’apports extérieurs. En revanche, contrairement au magnésium, il peut être stocké dans le foie.

Ce serait plus simple de le trouver dans l’alimentation, je vous l’accorde. Cependant son absorption est limitée et va dépendre du bon état de votre microbiote ou flore intestinale. Si vous avez une dysbiose, un état inflammatoire, vous absorberez mal tous les micros nutriments dont le fer.

Pour savoir où vous en êtes, vous pourriez demander à votre médecin de faire votre statut martial du fer: on analysera la ferritine, la transferrine et la saturation en ferritine. L’analyse seule de la ferritine ne suffit pas.

 

Où trouver le fer dans notre alimentation ?

Le fer héminique est le fer le mieux absorbable car il a une meilleure bio disponibilité. On le trouve dans la viande rouge, dans les abats comme le foie d’animal, dans le jaune d’œuf, dans les poissons gras comme les sardines, dans le boudin noir et les fruits de mer. Le problème des fruits de mer comme les huîtres, peuvent poser un problème du fait de leur contamination possible en éléments toxiques.

La fable de Popeye mangeant des épinards pour décupler sa force est une belle histoire mais mensongère. Le fer d’origine végétale est beaucoup moins absorbable, surtout si vous souffrez de dysbiose ou d’inflammation chronique. Vous le trouverez néanmoins dans les légumes secs comme les lentilles, les haricots blancs, les pois chiches mais également dans les épices comme le thym, le cumin, le curry et les herbes aromatiques comme le persil et la coriandre.

Si vos analyses révèlent une carence, je vous conseille de vous supplémenter avec du fer héminique associé à un peu de vitamine C pour éviter l’oxydation. Ce complément devra toujours être pris loin des repas car les sucs digestifs et certains micro nutriments peuvent entrer en réaction et entraîner des déficiences en zinc. Prenez le le soir au coucher en fonction des recommandations de votre médecin.

 

L’IODE

 

iode

 

Tout au long de la grossesse, les femmes ont un besoin plus important en iode car leur corps fournit cet oligo-éléments au fœtus. Il est essentiel pour la fabrication des hormones thyroïdiennes du futur bébé, lesquelles contribuent à son développement pondéral, cérébral et neuro sensoriel.

Il y a 200 ans il n’était pas rare d’observer des enfants atteints de crétinisme* surtout dans les contrées éloignées de la mer. Cette malformation était due à une carence en iode.

Aujourd’hui, dans la plupart des pays industrialisés, les carences en iode prennent des proportions inquiétantes.

De nombreuses personnes ne consomment plus de poisson ou très rarement (voulant éviter l’intoxication aux métaux lourds), ne compensent pas pour autant par des algues ou des sels iodés, et consomment des céréales ou des les aliments riches en glucides. Ce type de régime augmente l’apport en bromure qui agit comme antagoniste de l’iode et en bloque l’absorption. Le bromure est présent dans les pâtisseries tellement prisées par les enfants!

Une carence en iode pendant la grossesse peut provoquer un retard mental du fœtus, une diminution de son poids de naissance et peut augmenter le risque de mortalité infantile.

 

A quoi sert l’iode ? Tant pour la mère que pour le futur enfant

 

-à produire toutes les hormones du corps humain notamment celles de la glande thyroïde si importante pour le développement cérébral du fœtus.

-à optimiser le fonctionnement du système immunitaire

-à lutter contre les virus, les bactéries, les parasites

-à lutter contre les kystes du sein et des ovaires ( pour la mère)

-à réguler le pH

-à lutter contre de nombreuses maladies auto-immunes

 

Et si vous êtes fumeuses, le tabac empêche l’absorption de l’iode par l’organisme.

Rien que ça.

 

En 1830, le docteur Jean Lugol proposait de mettre quelques gouttes d’iode dans le biberon pour lutter contre sa carence.

Cette idée s’est perdue. Pourtant à notre époque, nous sommes tous plus ou moins intoxiqués au mercure et aux métaux lourds dus principalement aux amalgames dentaires, aux vaccins et à la contamination aérienne et alimentaire. Il se trouve que le sélénium et l’iode sont des antidotes du mercure.

Attention toutefois aux aliments antagonistes dits goitrigènes (qui fabriquent des goitres au niveau de votre thyroïde) car ils s’opposent à la présence de l’iode s’ils sont mangés crus et en grande quantité : tous les choux (choux de Bruxelles chou frisé brocolis) le soja, les arachides, les épinards, les pêches, et les poires.

 

Quels sont les aliments riches en iode ?

 

Les poissons et les fruits de mer, le sel de mer iodé non raffinée, les oeufs biologiques, les carottes et le céleri. Je ne vous parle pas des choux puisqu’ils peuvent entraîner des complications.

 

femme enceinte

 

Comment tester si vous êtes carencé en iode ?

 

Il y a bien sûr l’analyse sanguine, mais il existe un test plus simple : il suffit d’appliquer de la teinture d’iode à un endroit de votre corps caché par les vêtements et de badigeonner une petite surface de peau avec de la teinture d’iode. Si le corps en a besoin, la tâche marron disparaît rapidement. Si la tache disparaît en moins de 24 heures, vous manquez cruellement d’iode. Si la tache met environ 5 jours pour disparaître, c’est-à-dire pour être absorbée par le corps, c’est que votre corps contient la dose qui lui convient.

 

Pour résumer, vous avez compris que l’iode est crucial pour le développement neuronal harmonieux de votre futur enfant. Se supplémenter avant et pendant la grossesse, permet d’éviter la dépression, les retards mentaux et la mortalité néonatale (des études ayant démontré leur forte diminution quant l’iode était présent),

Il a le pouvoir de fluidifier le sang et d’activer la circulation, c’est un antiseptique très puissant et anti putride, il peut même faire office d’antipoison, il améliore les fonctions digestives, il contribue à la réparation du système osseux, il est une aide remarquable pour les maladies respiratoires et c’est un défatigant efficace.

Ce serait dommage de s’en priver surtout qu’un surdosage n’entraîne aucune complication et qu’il est éliminé par les urines.

 

Je vous retrouve bientôt pour la suite de mon cocktail.

 

Marion Kaplan

 

Supplémentation en fer :

Hemonutrics de chez Bionutrics

Fer B9 de chez Parinat

 

Supplémentation en iode :

Iodine et tyrosine de chez Bionutrics

Iode de chez Parinat

iodoral de chez Vitamax

 

*Crétinisme : « Le crétinisme est une pathologie qui résulte d’un déficit en hormones thyroïdiennes. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je partage cette information avec mes amis

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Dans la même catégorie