Bougez mais… mangez pour mieux bouger

Bougez mais… mangez pour mieux bouger

Bouger, faire du sport, cela est devenu la principale recommandation du corps médical. Je suis tout à fait d’accord avec cela. Seulement, je voudrais mettre en garde les grands sportifs qui s’entraînent 15 à 20 heures par semaine. Cela peut les placer dans un contexte d’agression chronique de la membrane intestinale. Le stress, au moment de la compétition, va favoriser la perméabilité intestinale, la baisse du système immunitaire et l’augmentation de l’inflammation. Nous sommes tous uniques. Notre polymorphisme génétique explique que certains n’ont aucun problème alors que d’autres seront perturbés à la moindre occasion.

Pour renforcer votre barrière intestinale, afin d’avoir une meilleure performance sportive, je vous conseille de consommer des légumes riches en prébiotiques comme les fructo–oligosaccharides (FOS), qui se transforment en acides gras à chaîne courte, et le butyrate, qui favorise la croissance des bifidobactéries. N’hésitez pas à ajouter du curcuma, dont l’effet protecteur vis-à-vis de vos neurones a le pouvoir de lutter contre l’inflammation, et qui contribue à la cicatrisation intestinale.

 

Mangez de la grenade riche en resvératrol, antioxydant et anti-inflammatoire ; elle contient aussi des punicalagines, qui sont les alliées des bifidobactéries et des lactobacilles, et qui contrôlent l’inflammation de notre microbiote. La framboise a des effets similaires, même renforcés quand on la consomme en même temps que la grenade.

 

Tant pis pour votre haleine, mangez de l’ail et de l’oignon, qui permettent de combattre les infections digestives et qui aident le foie à dégrader certains composés potentiellement cancérigènes.

 

Buvez du thé vert qui, outre ses propriétés anti cancéreuses, a le pouvoir de restaurer l’étanchéité de la muqueuse intestinale et qui lutte donc contre l’hyperperméabilité intestinale.

 

Bref, mangez beaucoup de légumes bio cuits al dente à la vapeur douce dans le Vitaliseur, accompagnez-les d’un bon poisson gras riche en oméga-3, n’oubliez pas toutes les sortes de noix et, un jour sur cinq, des légumineuses comme les lentilles, les pois chiches ou les haricots secs.

Le fameux plat de pâtes pour les sportifs est complètement dépassé voire délétère pour votre santé !

 

Ce conseil est à retrouver dans le magazine 95° #13 (mars-avril) 

 

 

Marion Kaplan.

Je partage cette information avec mes amis

Loading Facebook Comments ...

Laisser un commentaire

Dans la même catégorie